Accueil / Diluant, Decapant et Solvant / Substitution de solvant dangereux / Substitution du perchloroéthylène PCE

cliquez sur les images pour les agrandir

Substitution du perchloroéthylène PCE

ARCANE Industries vous propose plusieurs solutions pour substituer le perchloréthylène (perchlo, PCE). Suivant les applications, nous vous orienterons vers l'un des solvants mentionnés ci-dessous ou vers une solution personnalisée (n'hésitez pas à nous contacter !) :

 

ARCACLEAN NAS     -     ARCANE 220 US     -    ARCANE 205

 

1/ Description du solvant à substituer

Le perchloroéthylène ou 1,1,2,2-tétrachloroéthylène (numéro CAS : 127-18-4) est un liquide incolore, volatil, dont l'odeur éthérée, rappelle fortement celle du trichloréthylène et du chloroforme, même si elle est moins marquée.  Le perchloroéthylène est un composé chimique de formule Cl2C=CCl2. Il s'agit donc d'un dérivé halogéné de l'éthylène (CH2=CH2).

Le perchloroéthylène est insoluble dans l'eau mais miscible dans la plupart des solvants organiques. Le perchloroéthylène dissout un grand nombre de substances telles que les graisses, les huiles, les résines... En cas de pyrolyse, il y a un risque de production de phosgène.

 

2/ Domaines d’utilisations

Le perchloroéthylène est le principal solvant utilisé dans les pressings pour le nettoyage à sec des textiles. Il est aussi utilisé :

  • pour le dégraissage de pièces métalliques, substituant ainsi le 1,1,1-trichloroéthane interdit d’utilisation depuis 2000
  • comme solvant,  diluant d'enrobés, bitumes, vernis et peintures. Il est également employé dans le finissage des textiles.

 

3/ Risques

  • Le perchloréthylène est toxique, et dangereux pour l’environnement. Il est classé comme cancérigène suspecté.
  • Toxicité aiguë : La toxicité du perchloréthylène se rapproche de celle du trichloréthylène : dépression du système nerveux central. Les vapeurs entraînent une irritation des yeux, des voies respiratoires et une dépression du système nerveux (syndrome narcotique). Le contact cutané peut provoquer une dermite. 
  • Toxicité chronique : L'exposition prolongée à des doses modérées peut provoquer fatigue, vertiges, ébriété, troubles de la mémoire et intolérance à l'éthanol. Comme les autres solvants chlorés, il peut entraîner des dermatoses. Par ailleurs, il peut être responsable d'induction enzymatique se traduisant par une élévation des gamma GT.

 

4/ Règlementation visant à limiter l'emploi du perchloréthylène:

  • Directive n° 1999/13/CE du 11/03/99 relative à la réduction des émissions de composés organiques volatils dues à l'utilisation de solvants organiques dans certaines activités et installations
  • Nettoyage à sec de textiles: Interdiction progressive du perchloroéthylène : Arreté du 5 décembre 2012, rubrique 2345

Formulaire de contact